Skip over navigation
Trial
newsTag:
newsid: 180996
Trial

2016 vu par Jack Carthy

Jack Carthy
Jack Carthy

« Le Championnat du Monde, je le voulais plus que tout. J’ai fait en sorte d’être au mieux de ma forme. Cette victoire, il me la fallait, et rien n’aurait pu m’empêcher de gagner. »

C’est armé de cette volonté de fer et quasiment concentré sur ce seul objectif que le spécialiste du trial 26’’ Jack Carthy a remporté non seulement le titre mondial, mais également toute une série d’autres compétitions internationales tout au long de l’année.

Bien que revêtir le précieux maillot arc-en-ciel ait constitué le temps fort de sa saison, lorsque les finales des Championnats du Monde UCI se déroulaient, au début du mois de septembre, Carthy avait déjà remporté trois des quatre manches de la Coupe du Monde UCI déjà disputées. Trois semaines après les Mondiaux, il parvenait en outre à s’imposer lors de la cinquième et dernière manche de la série pour terminer en tête de sa troisième Coupe du Monde Trial UCI d’affilée.

Et tout cela à l’âge de 20 ans.

Jack Carthy

Carthy était encore un adolescent quand il a commencé à se distinguer sur la scène internationale du trial. Il a remporté sa première manche de Coupe du Monde UCI à l’âge de 16 ans seulement, deux titres de Champion du Monde Junior UCI (en 2013 et 2014), avant de finir deuxième de ses premiers Championnats du Monde UCI Elite l’an passé. Il était dès lors déterminé à franchir une étape supplémentaire en 2016.

La saison a été longue : du mois de mai à la fin du mois de septembre, il a dû demeurer performant au plus haut niveau international.

« C’est très difficile de rester au meilleur de sa forme, admet-il. Je m’entraîne beaucoup, sur le vélo et à côté. Quel que soit le temps qu’il fait, je sors avec mon vélo et me lance des défis. »

Il ne laisse rien au hasard et dispose pour gérer sa carrière d’une nouvelle équipe dirigée par le manager, entraîneur et nutritionniste Nick Hindle. Ce dernier a trouvé d’importants nouveaux sponsors pour son athlète et se charge de toutes les tâches administratives, de sorte que Carthy puisse se concentrer sur les compétitions et l’entraînement.

Jack Carthy

Sous la houlette de Hindle, il a augmenté le volume de ses entraînements en salle de sport, ce qui a eu un impact très important sur son niveau de forme et ses performances sur le vélo.

« En peu de temps, je suis devenu plus mince, plus fort et plus affûté. Nick a trouvé la façon d’obtenir le meilleur de moi-même et il me pousse beaucoup lors des entraînements en salle. C’est un ancien militaire et il est très discipliné. Si je suis en retard aux réunions et aux sessions de gymnastique, il me force à faire des pompes. Je ne suis plus en retard !

« Je suis quelqu’un de très discipliné de toutes façons. Je sais toujours où j’en suis, et c’est ça qui fait mon succès. »

Cependant, cela ne signifie pas que tout se déroule toujours comme sur des roulettes. La Coupe du Monde Trial UCI 2016 avait mal commencé à Cracovie, en Pologne : le Britannique avait terminé à une inhabituelle 7e place et n’était pas parvenu à se qualifier pour la finale.

« Oui, c’était bizarre à Cracovie. Tout se passait bien et soudain tout a changé. Je me suis retrouvé coincé dans la file avant de me lancer dans la section suivante. J’ai commencé à avoir froid, j’ai été distrait une fraction de seconde et je suis tombé. J’étais hors course et n’ai plus pu marcher pendant trois semaines.

« Je m’en voulais violemment. Mais ça ne sert à rien de ressasser le passé. Je me suis entraîné dur pour rattraper le temps perdu à cause de ma blessure et me suis concentré sur cette bataille. Je suis bon quand je suis sous pression et je suis revenu (à l’occasion de la deuxième manche, sept semaines plus tard, aux Ménuires) en sachant que j’avais fait ce qu’il fallait. Et ça l’a fait ! »

Le reste appartient à l’histoire. Carthy a remporté toutes les manches de Coupe du Monde restantes ainsi que les Championnats du Monde UCI. En fait, il a tout gagné, alors comment peut-il rester motivé pour 2017 ?

« J’approche cette saison avec une détermination nouvelle. Je me sens en pleine forme et prêt à me battre. Je suis le Champion du Monde UCI et j’ai l’intention de le rester longtemps ! »

Jack Carthy

Simultanément, Jack Carthy aimerait vraiment que la spectaculaire discipline du trial continue de se développer. Il consacre une partie de son temps libre à entraîner des enfants dans un club cycliste local : « Ces enfants sont le futur de mon sport. J’aimerais plus que tout que davantage de jeunes talents émergent comme je l’ai fait. »

Retrouvez Jack Carthy sur Twitter, Facebook et instagram.

Partenaires Officiels UCI

Top