Skip over navigation
Route
newsTag:
newsid: 184695
Route

Tour du Rwanda : ses pavés, ses bosses et ses champions

Tour du Rwanda 2017
Tour du Rwanda 2017

Alors que les pavés de « l'Enfer du Nord » sont entrés dans la légende du cyclisme européen, ceux du « Mur de Kigali » sont en train d'accéder au même rang en Afrique. Ils ont en tout cas grandement animé cette année l'étape reine de la neuvième édition du Tour du Rwanda. Après six étapes et 698 kilomètres parcourus, une pente à 12% fait office de mur. Pas question pour autant de pousser son vélo... Du moins à ce niveau.

Tour du Rwanda 2017

Ses routes principales sont en très bon état, mais le Rwanda n'est pas surnommé pour rien le « pays des mille collines ». Descentes et montées s'y succèdent implacablement. Pour le dire aussi crûment que Sven Krauß, directeur sportif de l'équipe allemande Bike Aid : « Tous les coureurs en ont chié... » Et cet ancien pro, passé par le Tour de France, sait de quoi il parle.

Tour du Rwanda 2017

While the majority of the European peloton was in the midst of its off-season, the most prestigious race of African cycling kicked off on 12 November from Amahoro Stadium, Kigali. The rainy season provides pleasant temperatures of 26°C at this time of year, and the teams were ready for a challenging seven stages of racing.

Tour du Rwanda 2017

Le Tour du Rwanda était jusqu'en 2008 une course régionale rassemblant des coureurs rwandais et ceux de pays voisins comme le Burundi, la Tanzanie et l'Ouganda. Mais il s'est de plus en plus internationalisé après avoir obtenu le statut UCI en 2009, au point de devenir la plus célèbre épreuve cycliste du continent africain.

Dix-sept équipes et 84 coureurs, de 19 nationalités différentes, y ont pris part cette année.

Nombreux étaient ceux qui espéraient une domination rwandaise. Mais les coureurs étrangers n’étaient pas simplement venus pour donner l’accolade au vainqueur. Parmi eux figuraient un certain Nico Holler, sacré juste avant sur le Tour du Cameroun. Le grimpeur allemand d’expérience avait été désigné leader de l’équipe Bike Aid sur ce Tour du Rwanda.

Du côté des coureurs locaux, Jean Bosco Nsengimana figurait parmi les plus sérieux prétendants à la victoire finale. D’un naturel plutôt discret, le membre de l’équipe nationale rwandaise avait mis un point d’honneur à remporter la course pour la deuxième fois après 2015 : « Je n’ai pas arrêté de rêver. J’ai cet objectif en tête et je pense pouvoir l’atteindre avec l’aide de l’équipe. » Les bosses, les routes escarpées et les lacets du parcours n’avaient aucun secret pour lui, qui a travaillé pendant des années comme vélo-taxi.

Tour du Rwanda 2017

Le cyclisme rwandais contemporain a émergé en 2006 et n’a cessé depuis de se professionnaliser. Adrien Niyonshuti est devenu en 2016 le premier coureur de son pays à évoluer dans l’UCI WorldTour. Le vélo a beau être perçu avant tout comme un moyen de transport par la plupart des gens, la compétition n’en déchaîne pas moins les foules. Des centaines de milliers de spectateurs ont ainsi encouragé leurs héros chaque jour le long des routes du Tour du Rwanda. Et ils étaient plus d’un million autour du circuit de Kigali.

Fort de ce succès, la course ouvrira un nouveau chapitre l’an prochain en étant déplacée au mois d’août, avant d’accéder au statut 2.1 à partir de 2019.

Tour du Rwanda 2017

Pour le plus grand bonheur du public local, c’est finalement un Rwandais qui s’est imposé cette année au terme de la septième et dernière étape. Membre de l’équipe sud-africaine Dimension Data for Qhubeka, Joseph Areruya a terminé en tête du classement général devant son coéquipier érythréen Eyob Metkel (Érythrée) et le Kenyan Suleiman Kangangi, de Bike Aid. Jean Bosco Nsengimana a échoué au pied du podium.

Podium

Partenaires Officiels UCI

Top