Skip over navigation
Route
newsTag:
newsid: 185340
Route

Tour de l'Espoir : La jeunesse africaine s'était donné rendez-vous au Cameroun

Tour de l
Tour de l'Espoir

Organisé pour la première fois, le Tour de l'Espoir, première manche de la Coupe des Nations U23 de l'UCI, s'est déroulé au Cameroun du 31 janvier au 4 février.

Les quinze meilleures équipes nationales se sont affrontées sur quatre jours de course et un parcours total de près de 420 km. En ce début de saison, le climat chaud et humide du Cameroun – 70 % d'humidité et un thermomètre frôlant les 35°C - en a fait souffrir plus d'un. C'est finalement Joseph Areruya, l'homme en forme du moment, qui remporte le classement général de cette nouvelle épreuve. Le Rwandais de 22 ans, déjà vainqueur du Tour du Rwanda en novembre et de la Tropicale Amissa Bongo début janvier s'impose devant les deux coureurs marocains Mehdi El Chokri et Mohcine El Kouraji. Heureux, Areruya savourait son succès sous les applaudissements du public camerounais : « Ce ne fut pas une victoire facile, mais nous avons bien joué tactiquement avec mon équipe, face à des sélections d'Erythrée et du Maroc qui étaient très forte ! »

Tour de l'Espoir

Joseph Areruya a construit son succès dans la troisième étape, courue dans les faubourgs de la capitale Yaoundé, la ville aux sept collines. Sur le circuit final, à couvrir neuf fois, il a fait la différence dans l'ascension de la côte de Mvolyé et sa pente à 7,8 % sur près d'un kilomètre. Échappé avec son coéquipier Samuel Mugisha, les deux hommes ont fini ensemble : au premier la victoire, au second le maillot jaune.

Tour de l'Espoir

Pourtant, le matin même, rien ne semble pouvoir faire trembler l'équipe d’Érythrée. Les enfants d'Asmara trustent tous les maillots de leader, et ont remporté les deux premières étapes, courues autour de Douala. Mercredi 31 janvier, Natnael Mebrahtom s'est imposé, lui permettant ainsi de porter le premier maillot jaune du Tour de l'Espoir de l'histoire. Le lendemain, Daniel Habtemchael double la mise. Pourtant, la mécanique érythréenne s'est grippée lors de la troisième étape et les attaques de l'équipe Rwandaise. Toujours deuxième du général à la veille de la dernière étape, Mebrahtom a finalement perdu toute ses chances à cause d'une chute, laissant la voie libre aux coureurs marocains. Malgré cette déroute, l’Érythrée remporte l'ultime étape avec Henok Mulueberhan.

Tour de l'Espoir

« Sur le plan sportif, c'est une belle réussite, avec la confirmation des coureurs rwandais, érythréens et marocains au plus haut niveau du cyclisme africain, se réjouit Laurent Bezault, le conseiller continental de l'UCI. La qualité de l'organisation a été exemplaire, et c'était l'objectif premier de cette Coupe des Nations Espoirs : que les coureurs de la catégorie U23 puissent avoir des épreuves qui leurs sont dédiées et qu'ils se confrontent les uns aux autres, tout cela dans le but de faire progresser tout le monde... » Et si le Rwanda, l’Érythrée et le Maroc étaient un ton au-dessus du reste du peloton, les coureurs des douze autres nations ont pris un réel plaisir à participer au Tour de l'Espoir. C'est le cas du Camerounais Ismael Voukeng Kemstop, qui participait à sa première course internationale : « Avoir une telle compétition dans notre pays est très motivant ! Bon, cela a été difficile de suivre les meilleurs, mais on roulait devant notre public et il nous a beaucoup encouragés. On se devait de donner notre maximum, et cela nous a fait un peu oublier la souffrance ! »

Tour de l'Espoir

Une confrontation face aux meilleurs, parfaite pour entamer la saison, selon le Burkinabé Paul Daumont : « Cela nous permet de voir le niveau de chacun. On est entre jeunes, on manque tous un peu d'expérience, même si certains sont déjà dans des réserves d'équipes pro... » Le coureur qui termine 7e au classement général, à 6'22 de Joseph Areruya, a été particulièrement marqué par le Rwandais : « J'étais dans le groupe de tête dans la 3e étape lorsqu'il a attaqué, c'était impressionnant de le voir pédaler ! Pareil pour les coureurs du Maroc et de l'Erythrée... C'est un autre monde, il faut dire qu'ils sont vraiment bien formés, ils ont aussi l'occasion de participer à des grandes courses durant la saison et de se frotter aux plus grands. Pour nous, les nations un peu moins fortes, c'est donc un avantage de pouvoir courir avec ces mecs là, cela nous permet d'engranger de l'expérience ! »

Tour de l'Espoir

Au delà du classement général individuel, le classement par équipe se révélait également très important, puisque la meilleure équipe se qualifiait directement pour le Tour de l'Avenir, épreuve finale de cette Coupe des Nations Espoirs. On verra donc l'équipe du Rwanda sur les routes de France, entre les 16 au 25 août prochain. « Il y a une nette différence entre le niveau ici et celui du Tour de l'Avenir, mais il était important de permettre aux meilleurs nations africaines de découvrir autre chose et de passer un nouveau cap, précise Laurent Bezault. Il faut passer par là pour que le cyclisme africain compte au niveau mondial. Cela ne sera sans doute pas facile, mais leur permettra de voir le chemin encore à parcourir. Comme je dis toujours, si cela marche ailleurs, il n'y a pas de raison que cela ne fonctionne pas ici ! » En tout cas, ce défi ne fait pas peur à Joseph Areruya : « C'est vraiment génial, j'ai hâte de courir là-bas ! J'espère que mon état de forme sera aussi bon. En tout cas je ferai tout mon possible pour essayer de remporter cette course, face aux meilleurs coureurs espoirs du monde ! »

Rendez-vous est pris !

Partenaires Officiels UCI

Top