Skip over navigation
Paracyclisme
newsTag:
newsid: 183643
Paracyclisme

Championnats du Monde Paracyclisme Route UCI : de l'animation sur les routes de Pietermaritzburg

Championnats du Monde Paracyclisme Route UCI 2017
Championnats du Monde Paracyclisme Route UCI 2017

Après deux jours d'épreuves contre-la-montre, les courses en ligne ont débuté sur un parcours de 6,07 km bouclé entre quatre et dix fois selon les catégories.

Les Femmes H1-4 ont été les premières à s'élancer, dans de bonnes conditions, avant les Hommes H1-2.

L'Italie s'est adjugée les deux premières médailles d'or de la journée grâce à Francesca Porcellato (Femmes H3) et Luca Mazzone, tous les deux déjà sacrés en contre-la-montre deux jours plus tôt.

La démonstration de Porcellato

Francesca Porcellato (ITA)

Porcellato a pris les commandes de sa course dès le premier des sept tours à parcourir pour ne plus les lâcher et terminer avec 5'21'' d'avance sur sa dauphine, Anna Oroszova (Slovaquie). La Polonaise Renata Kaluza a complété le podium 22 secondes derrière.

« C'était comme un autre contre-la-montre », a plaisanté l'Italienne, ravie de ce nouveau sacre. « J'ai lâché les autres filles dans le premier tour et j'ai attendu qu'elles reviennent, mais elles ne sont jamais revenues ! J'ai alors disputé ma propre course en suivant mon compteur », a-t-elle ajouté après avoir eu le luxe de ralentir avant la ligne d'arrivée pour savourer son succès.

Son compatriote Mazzone a également été longtemps esseulé devant le peloton des Hommes H2, jusqu'à ce que l'Américain William Groulx, impressionnant de puissance, ne parvienne à revenir sur lui à l'avant de la course.

« Lorsque je l'ai vu (Groulx) revenir, j'ai accéléré et pris à nouveau les devants », raconte l'Italien. « Je savais  qu'il me restait davantage d'énergie pour hausser le rythme. »

Une minute et 12 secondes ont finalement séparé les deux hommes sur la ligne d'arrivée, tandis que l'Espagnol Sergio Garrote Muaoz, troisième, concédait près de trois minutes supplémentaires.

La revanche de Du Preez

Nicolas Pieter du Preez (RSA)

Le public sud-africain a savouré la revanche de son protégé Nicolas Pieter du Preez, médaillé d'or chez les Hommes H1 après avoir été devancé par le Suisse Benjamin Früh en contre-la-montre deux jours plus tôt.

« J'étais très déçu de mon contre-la-montre », n'a pas caché le Champion du Monde UCI de course en ligne. « Je n'avais pas perdu une course depuis 2014, mais je n'étais pas en pleine possession de mes moyens jeudi. »

Du Preez a su effacer cette déception samedi en jouant une partition tactique et psychologique parfaite pour couper la ligne avec une avance de 45 secondes sur son jeune rival suisse. « Je ne parle pas très bien allemand, mais j'ai entendu le père de Ben dire que nous avions quatre minutes d'avance sur les autres. Je savais donc que nous étions deux à nous disputer l'or », témoigne le Sud-Africain. « J'avais effectué pas mal d'efforts lors des trois premiers tours. Je l'ai donc fait travailler dans le dernier sur la partie montante, avant de le doubler au plus fort de la pente, de creuser l'écart et de le conforter dans la descente. Je ne savais pas vraiment où il se trouvait dans les 2,5 derniers kilomètres, mais j'ai simplement roulé aussi vite que possible. Ce n'est que dans les 10 derniers mètres que j'ai réalisé que la victoire était en poche. Je suis si content d'avoir gagné aujourd'hui dans mon pays. »

La médaille de bronze est revenue à l'Italien Fabrizio Cornegliani.

L'Allemagne a par ailleurs vu trois de ses athlètes – Christiane Reppe (Femmes H4), Andrea Eskau (Femmes H5) et Hans-Peter Durst (Hommes T2) – décrocher leur deuxième titre mondial UCI de la semaine. Les deux femmes ont confirmé leur supériorité dans leurs catégories respectives après les contre-la-montre de jeudi, tandis que la victoire de Durst ne s'est dessinée que dans les derniers hectomètres. Ralenti par une chute en début de course avant de sembler à cours de souffle en raison de ses allergies, l'Allemand s'est progressivement porté aux avant-postes et a finalement trouvé les ressources pour devancer au sprint le Néo-Zélandais Stephen Hills, l'Espagnol Joan Reinoso Figuerola complétant le podium.

Carol Cooke retrouve le maillot arc-en-ciel

Carol Cooke (AUS)

Déjà victorieuse du contre-la-montre jeudi, la championne paralympique de la catégorie Femmes T2 Carol Cooke (Australie) a retrouvé le maillot arc-en-ciel de la course en ligne qu'elle avait abandonné en 2015 à l'Américaine Jill Walsh, à Nottwil . « Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre pour cette course », a-t-elle déclaré. « J'ai réalisé après Nottwill que je devais travailler la tactique, les trajectoires et la lecture de la course. J'avais l'habitude de courir toute seule devant, mais le niveau est désormais tellement élevé chez les femmes. »

L'Allemande Jana Majunke a terminé deuxième devant Walsh, médaillée de bronze cette fois.

Les courses Femmes et Hommes T1 ont respectivement été dominées par la Canadienne Shelley Gautier et le Russe Sergei Semochki.

Les Néerlandais Carmen Koedood (Femmes H2) et Jetze Plat (Hommes H4) ont tous les deux réalisé le doublé contre-la-montre individuel / course en ligne, à l'issue pour le second d'une belle empoignade avec le Polonais Rafal Wilk.

Les deux hommes ont faussé compagnie au peloton à deux tours (sur 10) de l'arrivée. Deux boucles avalées à toute allure pour finir avec plus de 2 minutes d'avance sur les cinq poursuivants. Alors que Plat a fait la différence dans la dernière ligne droite, l'Allemand Bernd Jeffre s'est paré de bronze.

De Vries plus rapide que Zanardi

Tim de Vries et Alessandro Zanardi

La dernière course de l'après-midi a vu Tim de Vries signer un succès historique, d'une demi-roue, devant la star italienne Alessandro Zanardi. Une première aux Championnats du Monde pour le Néerlandais. Diego Colombari, coéquipier de Zanardi, avait construit en début de course un écart conséquent, que le peloton n'a comblé qu'à trois tours (sur 10) de la fin. « Ce fut une course très tactique », a expliqué un De Vries aux anges. « J'ai commencé à paniquer un peu entre le cinquième et le sixième tour, mais nous avons collaboré avec Luis Costa (Portugal) pour réduire l'écart. J'avais ensuite comme seul objectif de rester dans la roue de Zanardi jusqu'au sprint final. J'ai travaillé dur pour cela et j'en suis si heureux. »

Un autre Néerlandais, Johan Reekers, est monté sur le podium derrière Zanardi.

Également disputée sur 10 tours, la course Hommes H3 a elle aussi été riche en suspense, le Français David Franek ne s'adjugeant le maillot arc-en-ciel qu'au terme d'un sprint acharné. Le médaillé d'argent italien Paolo Cecchetto a fini dans le même temps (1:42:19), trois secondes devant le Suisse Heinz Frei, troisième.

La dernière journée de compétition verra demain les courses en ligne de l'ensemble des catégories C et B, ainsi que le relais par équipes H1-5.

Tous les résultats

Top