Skip over navigation
Paracyclisme
newsTag:
newsid: 185757
Paracyclisme

Championnats du Monde Paracyclisme Piste UCI : la passe de trois pour Norbruis à Rio

WC1-3 Scratch Race podium: Denise Schindler (GER) - Alyda Norbruis (NED) - Jamie Whitmore (USA)
WC1-3 Scratch Race podium: Denise Schindler (GER) - Alyda Norbruis (NED) - Jamie Whitmore (USA)

Neuf titres mondiaux ont été attribués, à cinq pays différents, lors de la deuxième journée des Championnats du Monde Paracyclisme Piste UCI 2018 de Rio, au Brésil.

L’athlète la plus couronnée de ces Mondiaux est jusqu’ici la Néerlandaise Alyda Norbruis, qui a endossé vendredi deux nouveaux maillots arc-en-ciel après avoir déjà dominé la poursuite individuelle lors de la première journée de compétition.

Ses deux succès sur le contre-la-montre C2 et le scratch C1-3 portent ainsi à dix sa collection de titres mondiaux depuis ses débuts sur la scène paracycliste en 2011.

« Chaque titre est à part et a sa propre histoire  »

a témoigné la triple Championne du Monde UCI 2018, médaillée d’or sur le contre-la-montre des Jeux Paralympiques de Rio 2016. Courir à nouveau dans ce vélodrome a fait remonter beaucoup de bons souvenirs. C’est tellement particulier. Je suis très fière de la façon dont j’ai couru. Le scratch a été le plus difficile. Il faut juste garder un œil sur les plus rapides à l’avant et pousser encore et encore. »

La campagne mondiale de la Néerlandaise est déjà terminée alors qu’il reste encore deux journées de compétition. « C’est un sentiment étrange, a-t-elle confié. Je vais pouvoir me relâcher, peut-être aller à la piscine ou à la plage et me détendre. J’encouragerai également mes coéquipiers ! »

Les médailles d’argent et de bronze du contre-la-montre C2 sont revenues respectivement à l’Australienne Amanda Reid et à la Chinoise Zhenling Song, alors que l’Allemande Denise Schindler et l’Américaine Jamie Whitmore ont pris les deuxième et troisième places du scratch derrière Norbruis.

Contre-la-montre : la Chine à l’honneur

Record du monde du contre-la-montre WC1 pour Jieli Li (Chine)

La délégation chinoise a frappé fort d’entrée, vendredi matin, au vélodrome de Rio, avec une médaille d’or et un nouveau record du monde pour Jieli Li sur le contre-la-montre C1 Femmes, ainsi que le sacre de Zhangyu Li sur le contre-la-montre C1 Hommes.

Jieli Li a offert une véritable démonstration pour améliorer de près d’une seconde son propre record du monde du 500 m, porté à 43’’430. Son compatriote et homonyme Zhangyu Li, détenteur du record du monde du kilomètre de la catégorie C1, a également tenu son rang. Il a devancé, en 1’12’’586, le Néerlandais Arnoud Nijhuis et l’Espagnol Ricardo Ten Argiles.

Longtemps blessée, la Britannique Megan Giglia a laissé derrière elle des mois de frustration en décrochant l’or du contre-la-montre C3 Femmes après avoir goûté à l’argent, la veille, en poursuite individuelle.

La Championne paralympique de poursuite individuelle, opérée de l’épaule en décembre dernier, était aux anges après son deuxième podium de la semaine à Rio.

« J’ai essayé hier (jeudi) de ne pas me mettre trop de pression, a-t-elle raconté. Il me fallait voir où j’en étais et être réaliste. Je n’avais rien à perdre après les qualifications. J’ai tenté le tout pour le tout et je suis morte. Littéralement ! »

« Il a fallu que je me reconcentre une fois rentrée à l’hôtel la nuit dernière (jeudi), a-t-elle poursuivi. C’est très court 500 m, je savais donc aujourd’hui (vendredi) que je n’avais qu’à pédaler sans trop me poser de questions. Je suis très heureuse ! »

Giglia a devancé l’Allemande Denise Schindler, victorieuse la veille de la poursuite individuelle, et l’Américaine Jamie Whitmore.

Dans le contre-la-montre C2 Hommes, le jeune colombien Alejandro Perea Arango a dominé le tenant du titre canadien Tristen Chernove et le Chinois Guihua Liang pour se parer d’or.

Alejandro Perea Arango (Colombie)

L’inusable américain Joseph Berenyi s’est adjugé de son côté son quatrième titre mondial consécutif sur le contre-la-montre. « Je me fixe toujours des objectifs élevés, mais ça devient de plus en plus difficile avec l’âge, les douleurs, les bobos et les blessures, a souligné l’athlète de 49 ans. Gagner a toujours la même saveur qu’au début ! »

Poursuite individuelle : le vélodrome de Rio sourit aux tandems britanniques

Après avoir déjà signé le meilleur temps des qualifications, Lora Fachie et Corrine Hall ont de nouveau imposé leur loi sur la piste du Velodromo Municipal do Rio. Les Britanniques ont endossé, moins de deux ans après leur médaille d’or paralympique dans la cité brésilienne, leur tout premier maillot arc-en-ciel de Championnes du Monde UCI.

Tandem GBR: Lora Fachie and Corrine Hall

« Ça faisait longtemps que nous l’attendions », a déclaré, ravie, Lora Fachie, jadis très performante sur route, après avoir pris le meilleur sur le duo belge, composé de Griet Hoet et Anneleen Monsieur. « Ce sont mes huitièmes Championnats du Monde et j’ai enfin décroché le maillot. Nous savions que nous étions capables de l’emporter, mais il a fallu répondre présent le jour-J. Nous avons vaincu la malédiction, a-t-elle ajouté en riant. Je pense que ce vélodrome de Rio nous convient bien. »

Il en va de même pour le tandem britannique masculin, vainqueur en finale des Champions du Monde UCI espagnols en titre, Ignacic Avila Rodriguez et Joan Font Bertoli. Stephen Bate et son pilote Adam Duggleby avaient particulièrement hâte de retrouver la piste carioca, sur laquelle ils avaient touché l’or paralympique en 2016, record du monde à la clé.

« C’était formidable de revenir ici. C’est comme un rêve qui se réalise, a savouré Bate. Nous savions que nous avions une bonne chance de nous imposer. Nous plaçons toujours la barre très haut. »

Les Pays-Bas (Tristan Bangma et Patrick Bos) ont complété le podium.

Les résultats complets

Top