Skip over navigation
Paracyclisme
newsTag:
newsid: 185773
Paracyclisme

Championnats du Monde Paracyclisme Piste UCI : un dénouement en or pour le public brésilien

Lauro Cesar Chaman (BRA)
Lauro Cesar Chaman (BRA)

Les Championnats du Monde Paracyclisme Piste UCI 2018 n’auraient pas pu finir sur une meilleure note pour le public de Rio, gratifié d’une médaille d’or pour le Brésil.

L’athlète local Lauro Cesar Chaman s’est adjugé dimanche, lors de la quatrième et dernière journée de compétition, le titre mondial C4-5 à l’issue des 15 km d’un scratch riche en suspense.

De tous les bons coups, le Brésilien s’est retrouvé d’emblée au cœur de l’action avant d’attaquer le dernier tour au coude à coude avec l’Australien Alistair Donohoe. Le doute a régné quelques instants au sein du Velodromo Municipal do Rio, jusqu’à ce que la foule n’explose de joie à l’annonce de la victoire de Chaman.

« Le plan était d’aborder au mieux cette compétition et de suivre les concurrents les plus rapides, entourés de grosses équipes, a expliqué le nouveau Champion du Monde UCI, médaillé de bronze dans la spécialité l’an dernier à Los Angeles. Le dernier tour a été très intense pour moi, j’ai été porté par l’énergie du public et de ma famille. Je n’étais pas complètement certain d’avoir gagné, mais je sentais quelque part que c’était bon. »

Lauro Cesar Chaman (BRA)

Une victoire d’autant plus belle que la plupart de ses proches se trouvaient dans les tribunes. « La famille a beaucoup d’importance pour moi, je suis tellement heureux qu’ils m’aient vu décrocher l’or, a-t-il savouré. Ma grand-mère a pris un avion pour la première fois de sa vie pour venir m’encourager. C’est la plus grand rassemblement familial depuis la naissance de mon fils. Je suis si content de pouvoir partager ce moment avec eux. »

Chaman, qui se considérait lui-même jusqu’ici comme un spécialiste de la route – il a terminé deuxième de la course en ligne et troisième du contre-la-montre des Jeux Paralympiques de Rio 2016 –, entend désormais travailler davantage sur piste dans l’optique de Tokyo 2020.

Le Néerlandais Daniel Abraham Gebru est monté sur la troisième marche du podium derrière Chaman et Donohoe.

Dans la catégorie C1-3 Hommes, le scratch est revenu à Alejandro Perea Arango. Toujours aussi impressionnant, le jeune Colombien, déjà sacré vendredi en contre-la-montre, a terminé avec un tour d’avance sur le reste d’un peloton, conduit par l’Australien Darren Hicks (2e) et le Canadien Tristen Chernove (3e).

Scratch Hommes C1-3

Domination britannique en tandem

Les qualifications du 200 m ont démarré fort en matinée avec le record du monde du tandem australien féminin composé de Jessica Gallagher et Madison Janssen. Leur nouvelle marque de référence n’aura cependant tenu que quelques instants, jusqu’à l’entrée en piste des Britanniques Sophie Thornhill et Helen Scott, encore plus rapides en 10’’891.

Le weekend de rêve s’est poursuivi pour le duo britannique, déjà auteur la veille d’un record du monde sur le kilomètre contre-la-montre, avec une victoire en deux manches sèches en finale de la vitesse face à son homologue australien.

« Nous n’en attentions vraiment pas autant, a déclaré une Helen ‘Scottie’ extatique. Nous n’avions jamais battu les Australiennes dans un face à face de vitesse, elles nous ont poussées dans nos retranchements. »

Les célébrations devront cependant attendre : l’équipe britannique n’a eu que quelques heures pour embarquer ses vélos dans un vol pour l’Australie, où la route des deux tandems se croisera à nouveau à l’occasion des Jeux du Commonwealth, le mois prochain, sur la Gold Coast.

Vitesse Femmes Tandem

Le tandem britannique masculin, constitué de Neil Fachie et de son guide Matthew Rotherham, a également dominé la concurrence en vitesse pour endosser le maillot arc-en-ciel après son succès en deux manches en finale face aux Pays-Bas (Tristan Bangma et Patrick Bos).

« Nous avons remporté la première manche en partant de derrière et en les dépassant assez confortablement, mais nous ne nous sommes pas reposés sur nos lauriers », a témoigné Rotherham.

« Nous savions que nous pouvions l’emporter, mais tout peut arriver sur une course », a ajouté Fachie.

Les Pays-Bas (Griet Hoet et Anneleen Monsieur) ont dominé l’Irlande en deux manches dans le match pour la troisième place chez les femmes, tandis que la médaille de bronze est revenue chez les hommes à un autre tandem britannique (James Ball et Peter Mitchell), plus rapide que l’Australie.

Vitesse par équipes : soulagement pour les vainqueurs

Vitesse par équipe C1-5: vainqueurs la Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne a également goûté au succès en vitesse par équipes C1-5, disputée sur une distance de 750 m. Après les qualifications du matin, Louis Rolfe, Jon-Allan Butterworth et Jody Cundy étaient opposés aux Chinois Zhangyu Li, Guoping Wei et Shanzhang Lai. Le trio britannique, qui avait établi le record du monde dans le même vélodrome lors des Jeux Paralympiques de Rio 2016, s’est imposé en deux manches.

« Nous sommes évidemment très heureux, mais c’est également un soulagement, a confié après coup la rampe de lancement britannique, Louis Rolfe. Nous étions venus ici avec l’ambition de faire aussi bien qu’aux Jeux de Rio 2016, mais rien n’est jamais joué d’avance. »

Le duel pour la troisième marche du podium s’est avéré beaucoup plus serré, l’Espagne et les Etats-Unis coupant la ligne dans le même chrono (51’’181). La médaille de bronze a néanmoins été attribuée aux Espagnols, auteurs du tour le plus rapide.

Dix-sept des 30 nations représentées au cours des quatre journées de compétition ont vu au moins un de leurs athlètes monter sur le podium. La Grande-Bretagne a terminé en tête du classement des médailles, avec 11 médailles d’or, quatre d’argent et trois de bronze, devant les Pays-Bas (cinq en or, deux en argent et quatre en bronze) et la Chine (trois en or, quatre en argent et trois en bronze.)

Résultats complets

 

Top