Skip over navigation
Paracyclisme
newsTag:
newsid: 185652
Paracyclisme

Carol-Eduard Novak, champion du cyclisme roumain

Carol-Eduard Novak
Carol-Eduard Novak

Le Roumain Carol-Eduard Novak sera le seul athlète à représenter son pays lors des Championnats du Monde Paracyclisme Piste UCI, qui se dérouleront à Rio de Janeiro, au Brésil, du 22 au 25 mars prochain. Novak, qui a participé à quatre éditions des Jeux Paralympiques – avec une médaille d’or dans la poursuite individuelle C4 à la clé, à Londres en 2012 – concilie ses entraînements et ses compétitions avec sa fonction de Président de la Fédération Cycliste de Roumanie. L’an passé, il a été réélu à la tête de cette dernière pour un nouveau mandat de quatre ans.

« Présider aux destinées du cyclisme roumain pour une nouvelle période de quatre ans représente pour moi un grand honneur et une grande responsabilité, déclarait-il après sa réélection. Nous avons des objectifs de performance clairs pour Tokyo 2020, mais en parallèle, nous devons développer toutes les branches de notre sport, et la Fédération assurera le développement de cours spécifiquement destinés aux entraîneurs, aux mécaniciens et aux managers d’équipe. »

Lorsqu’il défend la cause des cyclistes de son pays, le Président de Fédération peut s’appuyer sur son expérience d’athlète de haut niveau : paracycliste de 41 ans courant dans la catégorie des Hommes C4, il excelle à la fois sur piste et sur route, disciplines dans lesquelles il a obtenu des médailles paralympiques.

Novak a débuté sa carrière sportive comme patineur de vitesse, remportant des titres et battant des records nationaux lorsqu’il était Junior. Mais en 1996, la perte son pied droit à la suite d’un accident de voiture marquait la fin de sa carrière sur la glace.

Il n’abandonna pas le sport pour autant, mais se mit au vélo durant ses études de droit. Sa première grande victoire remonte aux Championnats Paracyclistes Européens de 2003. L’année suivante, il était sélectionné dans l’équipe roumaine envoyée aux Jeux Paralympiques d’Athènes 2004. Il manqua de peu le podium, terminant quatrième à deux reprises. Quatre ans plus tard, aux Jeux de Pékin 2008, Novak, porte-drapeau de son pays, se hissa sur le podium pour remporter la médaille d’argent du contre-la-montre sur route C2, une première paralympique historique pour la Roumanie.

Aux Jeux Paralympiques de Londres 2012, Novak fut à nouveau désigné comme porte-drapeau pour la Roumanie. Il ne déçut pas les attentes placées en lui : il devint le premier Champion Paralympique roumain, dans la poursuite individuelle sur piste C4, et établit un nouveau record du monde dans un temps de 4 min 40 s 315 pour les 4 kilomètres de l’épreuve. Il obtint par ailleurs la médaille d’argent dans le contre-la-montre sur route. La même année, il affronta des coureurs valides dans le cadre des Championnats Nationaux sur route de Roumanie et termina troisième de la course en ligne. Une année plus tard, il devint même vice-Champion National du contre-la-montre.

Carol-Eduard Novak

En 2015, Novak remporta la médaille d’argent de la course en ligne aux Championnats du Monde Paracyclisme Route UCI, avant de participer l’année suivante, à Rio, à ses quatrièmes Jeux Paralympiques. Résultats : une 5e place dans la poursuite individuelle, une 6e dans le contre-la-montre sur piste et une 9e dans la course en ligne.

La passion de Carol-Eduard Novak pour le sport va cependant bien au-delà de ses accomplissements personnels. En plus de sa fonction de Président de la Fédération Cycliste de Roumanie, il et le fondateur de l’une des plus grandes équipes roumaines – le Tusnad DRAG Cycling Team – et le cofondateur du Tour de Szeklerland, une course par étapes (2.2) qui fêtera bientôt sa 11e édition.

Par ailleurs, il a ouvert l’an passé la Novak Cycling Academy, première institution du genre en Europe de l’Est.

Sur son site internet, Novak déclare : « La mission de notre académie consiste à assurer la progression des athlètes talentueux et des enfants désirant pratiquer le cyclisme de compétition, en plus de dispenser des conseils dans plusieurs domaines tels que la nutrition, la psychologie ou la physiothérapie. L’idée centrale est de permettre à ces enfants de disposer de toutes les informations pour devenir des athlètes très bien préparés, capables de courir en 2017, et, dans les années à venir, de participer à des Championnats du Monde et à des Jeux Olympiques. »

Top