Skip over navigation
Cyclisme en salle
newsTag:
newsid: 184637
Cyclisme en salle

Championnats du Monde Cyclisme en salle UCI : de "porte-drapeau" à candidate au podium

Julia Walser
Julia Walser

La dernière fois que Dornbirn a accueilli les Championnats du Monde Cyclisme en salle, en 2008, une petite Autrichienne a conduit la délégation malaysienne lors de la cérémonie d'ouverture, tenant la pancarte du pays entre ses mains. Son nom ? Julia Walser.

Julia Walser

Elle était alors âgée de 7 ans et n'avait débuté le cyclisme artistique que sept mois plus tôt après avoir accompagné son grand-père à son club, le RS Gisingen. "Je savais déjà faire du vélo et j'aimais en faire autant que je pouvais", raconte-t-elle.

Qui aurait pu imaginer que la fillette qui faisait ses premiers pas sur la grande scène mondiale ce soir-là à Dorbirn deviendrait l'une des meilleures spécialistes autrichiennes de la discipline ? Bien que cet événement ait joué un rôle majeur dans sa vie, Julia n'en conserve aujourd'hui que de vagues souvenirs. "La seule chose dont je suis certaine est d'avoir dit que j'aimerais y revenir un jour (aux Championnats du Monde)", se souvient-elle. "

La boucle sera bientôt bouclée, neuf ans plus tard, puisque Julia Walser se prépare à retourner à Dornbirn pour les Championnats du Monde Cyclisme en salle UCI, du 24 au 26 novembre. La numéro un autrichienne est l'une des plus grandes chances de médaille du pays organisateur. "J'ai l'ambition de devenir Championne du Monde", ne cache-t-elle pas.

Recordwoman du monde junior

Son palmarès est déjà impressionnant. Le score de départ de son programme est le troisième plus élevé des championnats cette année. Elle a battu une première fois le record du monde junior UCI en 2016, avant de l'améliorer une nouvelle fois en octobre 2017, portant la nouvelle marque à 181,17 points, un score qui lui aurait même permis de jouer les premiers rôles chez les hommes.

Julia est la seule femme au monde à maîtriser l'équilibre renversé sur le guidon, avec les deux jambes bien tendues au dessus de la tête. Son exercice favori, d'après son profil, et une figure que seul le Champion du Monde UCI en titre, l'Allemand Lukas Kohl (Kirchehrenbach), est actuellement en mesure de réaliser.
Cette prouesse technique ne garantit cependant pas une médaille. Elle en a d'ailleurs fait l'expérience lors des Championnats d'Europe U-19 de Prague (République Tchèque) au printemps dernier. Sur un revêtement extrêmement difficile, son passage émaillé d'erreurs l'a repoussée à la cinquième place alors qu'elle abordait la compétition en tant que tête de série numéro un.

"Il m'a fallu du temps pour comprendre ce qu'il s'était passé aux Championnats d'Europe et l'accepter", confie l'Autrichienne. "Mais je pense que cela m'a rendue plus forte." Elle en a ainsi apporté la preuve éclatante au cours de l'automne. "J'ai signé un nouveau record du monde et fait preuve de beaucoup de régularité. Que demander de plus ?"
Disputer des Championnats du Monde UCI à domicile est une autre histoire. L'attente des supporters locaux et la pression supplémentaire que les athlètes se mettent naturellement sur les épaules peuvent avoir un impact très important sur le plan psychologique. Julia se dit cependant très enthousiaste à l'idée de se produire devant son public : "La façon dont votre pays vous soutient en fait un événement à part. Mais cela dit, cela ne reste pour mois que des Championnats du Monde lors desquels j'essaierai de montrer sur quoi j'ai travaillé tout au long de l'année."

Premiers Championnats du Monde UCI à 15 ans

Julia pourra compter sur l'expérience précieuse glanée lors du dernier rendez-vous de la saison l'an dernier à Stuttgart. Alors âgée de 15 ans, elle avait atteint la finale à 4 dès sa première tentative avant d'être victime d'une lourde chute, devant 6.000 spectateurs, en essayant le saut Maute entre la selle et le guidon. Un apprentissage douloureux qui ne l'a pas empêchée de faire preuve de combativité en allant jusqu'au bout de son programmme. Bien que ses premiers Championnats du Monde ne se soient pas terminés comme elle l'avait espéré, sa quatrième place reste tout de même une performance de choix à un si jeune âge.

Alors qu'un plateau féminin particulièrement relevé l'attend à Dornbirn, Walser parvient à prendre du recul : "Il ne faut pas que j'oublie que ce ne sont que mes deuxièmes Championnats du Monde."

"On peut espérer une médaille d'or, même si ce sera un énorme défi", estime l'entraîneur national autrichien de cyclisme artistique Günter Nicolussi.
Alors que six athlètes, dont Julia, peuvent prétendre au titre suprême, la différence se fera sans doute sur l'état de forme le jour-J et un soupçon de réussite.
Une jeune femme croisera fermement les doigts pour elle. Sa petite soeur Nora, 8 ans, marche dans ses deux pas depuis deux ans, sur un vélo à pignon fixe, et figure déjà parmi les meilleures Autrichiennes de sa catégorie. Elle poussera même encore plus loin la ressemblance en portant la pancarte de l'Autriche lors de la cérémonie d'ouverture à Dornbirn.

Nora Walser

Partenaires Officiels UCI

Top