Skip over navigation
Cyclisme en salle
newsTag:
newsid: 181093
Cyclisme en salle

L'Autriche réussit la passe de quatre en cycle-ball – Le jeune Kohl détrône le tenant du titre

2016 UCI Indoor Cycling World Championships - Stuttgart
2016 UCI Indoor Cycling World Championships - Stuttgart

Quelle finale ! Quelle Coupe du Monde ! Même si la finale de la Coupe du Monde de Cycle-ball UCI s'est déroulée sans l'Allemagne, pays hôte de la compétition… En effet, la lutte pour le maillot arc-en-ciel de l'UCI s'est conclue sur un duel haletant entre la Suisse et l'Autriche, tenante du titre. Mais pour les 6 000 spectateurs, principalement allemands, venus assister à cet événement, il n'était évidemment pas question de manquer une miette de ce classique. Leur enthousiasme a été largement récompensé car le suspense a duré pratiquement jusqu'au bout. À l'issue d'une rencontre palpitante, la victoire a souri une nouvelle fois à Marcel Schnetzer et Markus Bröll. Höchst en profite pour fêter son quatrième sacre consécutif.

Autriche vs Suisse - Finale de Cycle-ball

Schnetzer totalise pour sa part cinq couronnes mondiales, après un premier succès aux côtés de Dietmar Schneider en 2011. Pour l'emporter, les Autrichiens ont toutefois dû donner la pleine mesure de leur talent. Les challengers Dominik Planzer et Roman Schneider (Altdorf/SUI) ont même créé la surprise en menant 3 à 2 à la pause. La paire autrichienne a pu revenir au score à deux reprises en seconde période, avant de concéder à chaque fois un nouveau but. Les champions du monde ont donc dû puiser dans leurs réserves pour arracher la victoire et s'imposer 6 à 5 au coup de sifflet final.
 
Ce résultat est à la hauteur de la performance de Höchst, qui a remporté tous ses matches dans une compétition intense, étalée sur trois jours. "Le match est longtemps resté indécis. Nous avons concédé beaucoup d'occasions. Heureusement, l'efficacité était au rendez-vous pour nous", explique le gardien Schnetzer, encore sous le coup de l'euphorie. "Toute la salle a vibré. C'était de la folie."

Germany vs Czech Republic

Dans le match pour la médaille de bronze, les Allemands Bernd et Gerhard Mlady ont finalement pris le meilleur sur les Tchèques, 6 à 5. Victimes de la paire suisse dans le dernier carré, les cousins Mlady ont laissé Jiri Hrdlicka et Pavel Loskot faire la course en tête dans la "petite finale". En seconde période, les locaux ont toutefois réussi à inverser la tendance, à la grande joie des spectateurs. De fait, les intéressés ont fêté cette troisième place comme un titre : "Bien entendu, nous étions déçus après les demi-finales, mais nous voulions absolument décrocher une médaille et monter sur le podium. Nous n'avons donc eu aucun mal à nous motiver pour ce dernier duel", précise Bernd Mlady.

Podium Cycle-ball

Individuel Hommes : Un débutant sur le toit du monde

L'exploit de la journée est à mettre au crédit de Lukas Kohl. Avec 199,43 points, ce nouveau venu de 20 ans en Coupe du Monde a détrôné le tenant du titre et favori, Michael Niedermeier (GER/192).

Lukas Kohl

Si Niedermeier a bien résisté lors du premier tour, son erreur décisive en finale a littéralement offert le titre à Kohl. Cinq secondes avant la fin du parcours pour la médaille d'or, l'Allemand a connu un échec fatal. "Ce n'était pas une erreur technique ou un manque de concentration. C'était la malchance, tout simplement. Ma main a glissé", a regretté Niedermeier. Un peu plus tôt, le tenant du titre avait prouvé qu'il n'avait rien perdu de son talent en alignant huit acrobaties et plusieurs équilibres. "Je suis satisfait de ma performance. Je n'ai pas perdu la médaille d'or, j'ai gagné l'argent."
 
Quant à Kohl, il n'a guère eu le temps de se reposer sur ses lauriers. Ses parents lui ont laissé sa voiture sur le site de la compétition. "Demain, je rentre chez moi avec elle", a déclaré le nouveau champion. Après la cérémonie de remise de médaille, la conférence de presse et le contrôle anti-dopage, il a donc dû ranger ses vélos et ses affaires, avant d'assister au banquet de clôture.

Podium Homme Individuel

La troisième place est revenue au Suisse Yannick Martens (186 points). Le fils du multiple médaillé en Coupe du Monde Hermann Martens a réduit l'écart qui sépare son palmarès de celui de son père en empochant obtenant pour la deuxième fois le bronze en Coupe du Monde, quatre ans après sa première incursion sur un podium.

Équipes femmes : L'histoire se répète

Dimanche midi, l'épreuve féminine par équipes a confirmé la hiérarchie actuelle. Comme en 2015 en Malaisie, les paires allemandes composées de Nadja et Julia Thürmer, d'une part, et de Lena et Lisa Bringsken, d'autre part, sont montées sur les deux premières marches du podium. Pour compléter le tableau, les Suissesses Fabienne Gamper et Rahel Nägele ont fini à la troisième place, pour la deuxième année consécutive.

Les soeurs Thurmer

Malgré quelques petites fautes au premier tour, Julia (27 ans) et Nadja (25) Thürmer ont une nouvelle fois fait la preuve de leur immense talent lors de la phase décisive. Avec 151,51 points, les deux jeunes femmes ont laissé leurs rivales loin derrière. "C'est le plus beau moment de notre carrière sportive", se félicite Julia. Et Nadja d'ajouter : "Cette expérience est très différente de celle que nous avons connue l'année dernière". Grâce à un parcours sérieux et sans grosses fautes techniques, Lena (21) et Lisa (19) Bringsken (130,17 points) devancent finalement leurs adversaires suisses dans la course à la médaille d'argent.

Pairs Women Podium

Tous les résultats

Partenaires Officiels UCI

Top