Skip over navigation
Cyclisme en salle
newsTag:
newsid: 184751
Cyclisme en salle

L'Allemagne domine le dernier jour de compétition à Dornbirn

Autriche VS Allemagne
Autriche VS Allemagne

Double Femmes : les sœurs Thürmer au-dessus du lot

Quatre Championnats du Monde, trois titres : à Dornbirn, Nadja et Julia Thürmer (RV Mainz-Finthen, GER) ont signé la passe de trois. Sans trembler, les deux sœurs ont tranquillement géré leur confortable marge de sécurité dans l'épreuve du Double Femmes. Avec un bilan de 160 points, elles auraient même fait bonne figure chez les hommes. Côté dames, elles écrasent pour l'heure la concurrence.

Lena & Lisa Thurmer

"Nous n'avons aucun problème de motivation", assurent les deux jeunes femmes. Depuis 2009, le duo enchaîne les performances de très haut niveau. C'est à cette époque qu'elles remportent leur première médaille d'argent. Mais, considérées comme les numéros trois en Allemagne malgré plusieurs titres nationaux, les sœurs Thürmer ont dû attendre 2015 pour franchir un palier. Depuis, elles évoluent à mille lieux de leurs adversaires.

Les vice-championnes du monde Lena et Lisa Bringsken (Böhl-Iggelheim, GER) travaillent cependant à changer la donne. Pour la troisième fois de suite, les deux jeunes femmes sont montées sur la deuxième marche du podium. « Nous avons le potentiel pour faire encore mieux », assurent-elles. Il reste cependant à savoir si l'année 2018 donnera prétexte à un nouveau duel avec les sœurs Thürmer. « Après les Championnats du Monde, nous discuterons tranquillement de savoir si nous voulons faire une saison de plus », expliquent les championnes du monde. Nos interlocutrices reconnaissent toutefois que les bonnes raisons de continuer ne manquent pas. En premier lieu, le lancement des séries de la Coupe du Monde UCI et les Championnats d'Europe auront lieu, en 2018, à Wiesbaden... c'est-à-dire pratiquement chez elles.

Podium Paire Femmes

Fabienne Gamper et Rahel Nägele (Suisse) ont, quant à elles, mis un terme à leur carrière sur une note positive. Pour la troisième fois consécutive, le duo a empoché la médaille de bronze. Elles ont également fait leurs adieux à la compétition en signant un nouveau record national dans le Final-4. « Pour nous, la médaille de bronze ressemble à l'or. Au niveau des couleurs, les métaux ne sont pas si éloignés, plaisante Rahel Nägele. C'était le bon moment pour raccrocher. Nous commençons à subir la pression de nos compatriotes Laura Bruder et Julia Hämmerli. » Le duo en question évolue encore chez les U-19, mais il a tout de même amélioré le record juniors de Suisse à Dornbirn. Pour ses premiers Championnats du Monde, il s'est en outre hissé à la quatrième place. « Il est temps de laisser la place aux jeunes. De notre côté, nous allons nous concentrer sur nos vies professionnelle et privée », expliquent Gamper et Nägele.

Par ailleurs, tous les champions du monde sacrés à Dornbirn ont reçu un fromage local de 6,8kg. Quels sont les projets de ces gracieuses demoiselles pour ce met raffiné ? Nadja Thürmer nous livre un petit secret : « Nous en donnerons un à papa et l'autre à notre physio, l'ancienne championne du monde Katrin Schultheis. Nous, nous ne mangeons pas de fromage ! »

Individuel Hommes : le champion du monde Lukas Kohl porté par l'ambiance

Lukas Kohl (Kirchehrenbach, GER) reste champion du monde Individuel Hommes. Le cycliste allemand est le seul à avoir franchi la barre des 200 points.

Entré sur le parquet avec le sourire à deux reprises, il quitte les Championnats du Monde dans le même état d'esprit. Déjà sacré en 2016, Kohl a confirmé sa domination actuelle. Fort de ses deux prestations sans faute, il n'a laissé aucune chance à ses adversaires. Ses performances inspirées lui ont même laissé le loisir de profiter de l'ambiance. « J'ai regardé les tribunes et je me suis imprégné de l'atmosphère de ces Championnats du Monde. Toutefois, j'étais très concentré durant chacun de mes passages. Je suis ravi que tout se soit bien passé et d'être à nouveau champion du monde. »

Lukas Kohl

Son dauphin Moritz Herbst (Wendlingen, GER) se montrait tout aussi heureux. Visiblement un peu ému à l'idée de disputer ses premiers Championnats du Monde, le jeune homme a tout de même connu quelques difficultés. « J'étais très nerveux au moment d'entrer en piste au premier tour. Je tremblais même un peu. Ça ne m'était encore jamais arrivé », confie l'intéressé. Cette tension explique sans doute les quelques petites erreurs commises. Toutefois, Herbst a su hausser son niveau en finale et, avec 194 points, il présente un bilan tout à fait remarquable. Cette performance était aussi l'occasion faire le point sur sa carrière : « Depuis mon arrivée chez les hommes en 2013, j'ai subi beaucoup de blessures. En 2017, j'ai pu disputer pour la première fois l'intégralité de la saison. Cette médaille d’argent constitue incontestablement le couronnement de mes efforts. »

Chin To Wong (Hong Kong) s'adjuge quant à lui le bronze. Le cycliste de 24 ans a établi un nouveau record d'Asie lors du tour préliminaire, record qu'il encore amélioré à l'occasion de la finale, malgré quelques erreurs. « Il reste de la place pour faire encore mieux », estime Wong, qui espère se rapprocher des Allemands l'année prochaine.

Le Suisse Lukas Burri, qui avait dignement fêté son anniversaire la veille en terminant troisième du Double avec Fabienne Hammerschmied, était également satisfait de sa quatrième place.

Cycle-ball : l'Allemagne arrache le titre à l'Autriche

Le public de Dornbirn (Autriche) a pu assister à des scènes émouvantes à l'issue de la finale de cycle-ball des Championnats du Monde Cyclisme en salle UCI. Incrédule, l'Allemand Bernd Mlady a laissé exploser sa joie, au milieu de la liesse générale. Dans le même temps, son adversaire Patrick Schnetzer, de l'équipe d'Autriche, était incapable de retenir ses larmes.

Au coup de sifflet final, l'ancien champion du monde, visiblement frustré, a abandonné son vélo avant de s'effondrer au sol et de pleurer à chaudes larmes. Son père Andreas Schnetzer, également responsable de l'organisation des Championnats du Monde, est immédiatement venu le consoler. Après quatre sacres mondiaux consécutifs, les Autrichiens ont dû cette fois se contenter de l'argent. Au milieu de toute cette agitation, Markus Bröll est apparu tranquille, portant ses enfants dans ses bras et accompagné de son épouse Jasmin Bröll, elle-même double championne du monde avec l'Allemagne.

L'équipe Allemande

Au bout du compte, l'Autriche s'est inclinée 3 à 4 devant l'Allemagne en finale. Les cousins Gerhard et Bernd Mlady (RMC Stein) ont donc gagné le droit de porter le maillot arc-en-ciel des champions du monde. Dans l'antre du lion et devant 3 500 spectateurs acquis à la cause autrichienne, les troisièmes des derniers championnats du monde ont réussi l'exploit d'arracher une médaille d'or qui semblait promise au pays hôte. Sept ans après, l'Allemagne remonte sur la première marche du podium.

Ce triomphe constitue incontestablement le point d'orgue d'un tournoi au cours duquel l'équipe d'Allemagne n'a eu de cesse de progresser. « Au premier tour, nous n'avons pas été bons, jusqu'à ce nul 3 à 3 avec l'Autriche, note le gardien Gerhard Mlady. Mais nous avons beaucoup communiqué et nous nous sommes améliorés. Cependant, ce n'est qu'en recevant le trophée que j'ai vraiment réalisé que nous étions désormais champions du monde. »

Bernd & Gerhard

De son côté, l'équipe suisse d'Altdorf a fait ses adieux à la compétition. Dominik Planzer avait annoncé sa décision d'arrêter avant même les Championnats du Monde. De toute évidence, les deux hommes étaient un peu déçus de boucler leur parcours sur une médaille de bronze. « Nous n'étions pas venus pour nous contenter de la troisième place, confirme le gardien Roman Schneider. Nous voulions monter deux marches de plus. De ce fait, notre joie est un peu en demi-teinte. »

Relégation : la France sauve sa place

Les Français ont pu pousser un soupir de soulagement. Troisièmes des Championnats du Monde en 2015, Benjamin Meyer et Quentin Seyfried, derniers de la phase préliminaire, ont été contraints d'affronter le Liechtenstein, champion du monde B, dans un match de relégation. Finalement, tout s'est joué aux tirs au but. Les Français se sont révélés les plus adroits dans cet exercice. En s'imposant 6 à 5 ils conservent leur place dans le Groupe A.

Partenaires Officiels UCI

Top