Skip over navigation
Développement
newsTag:
newsid: 184927

Gros plan sur l’Ouzbékistan

L
L'équipe nationale ouzbèke à l'entraînement

Des étés chauds, des hivers doux, des routes bien entretenues, beaucoup de montagnes, sans oublier deux vélodromes : l’Ouzbékistan ne manque pas d’atouts pour séduire les cyclistes.

En s’appuyant sur ses points forts, la Fédération Ouzbèke de Cyclisme (Uzbekistan Cycling Federation - UCF) présidée par Tanzila Narbaeva ne ménage pas ses efforts pour permettre à la discipline de franchir un palier.

Les pays voisins choisissent régulièrement l’Ouzbékistan pour accueillir leurs stages d’entraînement, ce qui permet aux cyclistes ouzbeks de se mesurer à des adversaires étrangers.

Les conditions idéales pour la pratique du cyclisme et la présence de nombreux sites historiques ont encouragé l’Ouzbékistan à se porter candidat à l’organisation des Championnats d’Asie 2019. Le pays pourrait, à cette occasion, accueillir le plus grand événement cycliste de son histoire. Ce rendez-vous aurait certainement un impact positif sur la croissance d’un sport dont la popularité ne cesse de croître.

S’ils n’ont guère eu l’occasion de briller sur la scène internationale ces dernières années, les cyclistes ouzbeks ont marqué l’histoire. Tout le monde se souvient encore des sprints rageurs de Djamolidine Abdoujaparov, triple lauréat du maillot vert du Tour de France dans les années 90. Plus récemment, Zulfiya Zabirova, originaire de Tachkent, a été championne olympique 1996 et championne du monde UCI 2002 en contre la montre. Sergey Lagutin, né à Fergana, a quant à lui remporté le Championnat du Monde Moins de 23 UCI sur route en 2003. Il est aujourd’hui membre de l’équipe continentale professionnelle UCI Gazprom-RusVelo. Son père est entraîneur national en Ouzbékistan.

Vers Tokyo 2020

Aujourd’hui, l'UCF souhaite accompagner ses athlètes vers les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020.

Afin d’assurer un développement harmonieux dans tout le pays, l’UCF, fondée en 1991, compte 14 antennes régionales. Chacune s’est dotée de ses propres accords de sponsoring pour être en mesure de mettre équipements appropriés et des personnels compétents au service des cyclistes. Via le programme Bikes for the World (des Vélos pour le Monde) du Centre Mondial du Cyclisme, l’UCI a offert dix vélos à la fédération, afin de l’aider dans ses activités de développement.

Des départements de cyclisme ont été créés dans les écoles de sports, toutes les régions disposent d’établissements de réserve olympique et le quota de cyclistes admis au sein de l’institut d’état pour l’éducation physique et les sports est en augmentation.

Les cyclistes voient s’ouvrir de nombreuses portes, notamment au sein de l’équipe cycliste de Tachkent créée par l’UCF. Cette dernière rejoindra les rangs des équipes continentales de l’UCI en 2018.

Parmi les réussites de la fédération, citons également la création d’une équipe cycliste baptisée « Queen Sport Project – for the People of Spirit » pour les jeunes cyclistes atteints de diabète de type 1. Ce n’est pas un hasard si plusieurs cyclistes ouzbeks font partie des structures de développement des jeunes de l’équipe continentale professionnelle UCI Novo Nordisk, dont la mission consiste à « motiver, éduquer et responsabiliser les jeunes atteints de diabète ».

Les manifestations cyclistes de masse sont très populaires dans le pays et attirent des milliers de participants lors de compétitions féminines, masculines de jeunes organisées dans tout le pays. 

Développement du cyclisme féminin

Les événements féminins gagnent en popularité

Les événements féminins ne cessent de gagner en popularité et l’UCF compte bien soutenir cette tendance. Avec l’ancienne championne du monde UCI et championne olympique Zabirova comme modèle, de plus en plus d’Ouzbèkes se passionnent pour le cyclisme. Une commission spéciale travaille parallèlement au développement du cyclisme féminin. Elle organise notamment un marathon cycliste féminin, afin de mettre en avant des familles saines à travers toutes les générations. Au niveau compétitif, deux cyclistes féminines Moins de 23 ans ont signé des contrats avec l’équipe émiratie Al Asal Cycling, engagée dans des épreuves aux Émirats Arabes Unis et à l’étranger.

Si les efforts se concentrent actuellement sur les courses sur route et sur piste (le vélodrome de Tachkent est en rénovation), la fédération souhaite étendre ses activités au mountain bike et au BMX. La construction d’un circuit de BMX à Tachkent est en projet. À terme, il pourrait devenir un point de ralliement pour les cyclistes ouzbeks, mais aussi des pays voisins.

Partenaire UCI World Cycling

Partenaires Officiels UCI

Fournisseurs Officiels UCI

Top