Skip over navigation
Développement
newsTag:
newsid: 185182

Gros plan sur l’Australie

Les fans au bord de la route lors du Santos Tour Down Under 2018
Les fans au bord de la route lors du Santos Tour Down Under 2018

Du 16 au 21 janvier, le Santos Tour Down Under organisé en Australie a marqué l’ouverture de l’UCI WorldTour 2018.

À chaque étape, les coureurs du cru ont fait la course à l’avant. À Adélaïde, il suffisait d’observer la foule massée au bord des rues pour comprendre qu’en Australie, le cyclisme est une véritable passion. Une passion qui ne se limite pas au cyclisme sur route. L’an dernier, Cairns a en effet organisé les Championnats du Monde Mountain Bike UCI, tandis que la Gold Coast s’apprête à accueillir les Jeux du Commonwealth (4 au 15 avril), dont le programme comprend des épreuves de route, de piste et de mountain bike.

Sur l’ensemble des Championnats du Monde UCI 2017, l’Australie s’est adjugé 14 maillots arc-en-ciel, 19 médailles d’argent et 13 médailles de bronze dans les catégories Elite, U-23, Junior et paracyclisme.

Mais la statistique qui suscite le plus de fierté chez le Président de Cycling Australia, Steve Bracks, concerne le nombre de cyclistes actifs en Australie, qui atteint aujourd’hui cinq millions. « C’est un record », souligne-t-il.

Du fait de sa popularité, le cyclisme est devenu un sport incontournable, en particulier chez les jeunes. Steve Bracks ajoute:

« Le réservoir de talents sur route et sur piste n’a jamais été aussi riche. L’Australie est aujourd’hui un véritable pays de cyclisme. »

Élu à la présidence de Cycling Australia (CA) en février 2017, l’ancien Premier ministre du Victoria estime toutefois qu’il existe encore une marge de progression.

« Nous voulons sans cesse progresser. Pour ce faire, nous devons veiller à ce que l’organisation soit efficace, qu’elle fonctionne correctement et qu’elle formule une orientation stratégique bien définie pour le cyclisme », indique-t-il dans le rapport annuel 2017 de CA.

Cette orientation stratégique, il veut la voir partagée par l’ensemble des organes de tutelle du cyclisme, y compris BMX Australia et MTB Australia.

Haut niveau

S’agissant du volet Elite, Cycling Australia a dévoilé l’an dernier une nouvelle stratégie pour le haut niveau, la High Performance Strategy, qui a été confiée à Simon Jones, nommé responsable du haut niveau en février dernier. L’objectif est de décrocher quatre à six médailles d’or aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et quatre à cinq médailles d’or aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020.

« Nos derniers résultats aux Jeux Olympiques n’ont pas été à la hauteur de nos attentes. Il était nécessaire de procéder à un changement », explique Steve Bracks. « Nous travaillons avec des lignes directrices et des règles qui donnent la priorité aux médailles d’or. En ce moment, nous nous concentrons donc sur la piste, qui est la discipline où nous pouvons décrocher la majorité des médailles. Cela signifie que nous devons réaffecter des fonds et, parfois, redéfinir l’utilisation des fonds dont nous disposons. »

Plusieurs bonnes nouvelles ont été annoncées à l’occasion de l’arrivée du Santos Tour Down Under à Adélaïde, capitale de l’Australie-Méridionale.

Après la sixième et dernière étape, le gouvernement de l’Australie-Méridionale a annoncé qu’une enveloppe de 11,2 millions de dollars australiens serait débloquée en faveur du cyclisme à Adélaïde. Cette somme sera utilisée pour une rénovation complète de l’Adelaide Super-Drome. Le vélodrome sera doté d’une soufflerie pour tester les positions des coureurs ainsi que les équipements et les réglages des vélos, mais aussi d’une infrastructure d’entraînement adjacente destinée au BMX (2 millions de dollars australiens). Celle-ci viendra s’ajouter à la piste de BMX Sam Willoughby en cours de construction dans le Sud d’Adélaïde. D’un coût de 3,5 millions de dollars australiens, cette installation sera conforme aux normes internationales. Le gouvernement de l’Australie-Méridionale a par ailleurs annoncé que les participantes féminines à la course organisée parallèlement au Santos Tour Down Under toucheraient les mêmes primes que leurs homologues masculins.

Le Président de l’UCI, David Lappartient, a salué ces initiatives, soulignant que l’égalité des primes s’inscrivait dans la parité hommes-femmes déjà introduite par l’UCI sur ses Championnats du Monde et Coupes du Monde. S’agissant de l’investissement dans les infrastructures à Adélaïde, M. Lappartient a déclaré : « La capitale de l’Australie-Méridionale va offrir des infrastructures vraiment uniques aux cyclistes et aux passionnés de cyclisme. Je tiens à féliciter le gouvernement de l’Australie-Méridionale pour son annonce et pour tout ce qu’il fait pour notre sport ».

Une population amoureuse de vélo

Le cyclisme australien ne manque pas de stars dans les différentes disciplines. Ces ambassadeurs sont idéalement placés pour encourager les Australiennes et Australiens à prendre leurs vélos. Car les fans n’aiment rien tant que voir leurs héros sur deux roues en pleine action.

Lorsqu’il occupait la présidence du Comité d’organisation des Championnats du Monde Route UCI 2010 dans le Victoria, Steve Bracks a pu mesurer l’engouement que suscitent les grands événements cyclistes chez les Australiens.

« Les Australiens ont accès à des courses et événements cyclistes fantastiques qui assurent vraiment la promotion de notre sport à l’échelle nationale, comme le Tour Down Under, le Herald-Sun Tour et la Cadel Evans Great Ocean Road Race. Toutes ces compétitions UCI offrent aux Australiens la possibilité d’être aux premières loges pour voir certains des plus grands noms du cyclisme mondial dans leurs œuvres. »

Et de poursuivre : « Les Australiens affectionnent particulièrement les activités de plein air comme le cyclisme. Ce sport permet de disputer des compétitions, de s’entraîner avec un objectif, de se mettre en forme, de se rendre au travail ou de partager des moments en famille. Il s’agit également d’une activité éminemment sociale. Il existe une solidarité et une convivialité extraordinaires au sein de la communauté cycliste. »

Des programmes dédiés

Le programme She Rides encourage davantage de femmes à rouler

Dans le but de promouvoir le cyclisme en tant que loisir, la Fédération a mis sur pied deux programmes spécifiques :

Le programme « She Rides » a été lancé en 2014 avec la volonté d’encourager davantage de femmes à prendre l’habitude de rouler. Le programme est décliné en plusieurs niveaux :

  • She Rides Basics : pour les femmes qui ne savent pas par où commencer
  • She Rides Confidence : pour les femmes cherchant à acquérir la confiance nécessaire pour faire régulièrement des sorties en groupe sur route/en ville ou hors route/dans le bush
  • She Rides Together : pour les femmes qui souhaitent pédaler pour garder la forme, pour améliorer leur technique ou pour apprécier la liberté des sorties à vélo en groupe
  • She Rides On : pour les femmes qui souhaitent participer régulièrement à des sorties en groupe.

Mis en place deux ans plus tard, le programme Let’s Ride destiné aux enfants a déjà appris les rudiments de la sécurité à vélo à plus de 11 000 jeunes apprentis. En 2017, Cycling Australia a organisé plus de 160 programmes à travers le pays grâce à la contribution de plus de 50 instructeurs diplômés. Le programme, qui met l’accent sur l’aspect ludique, apprend la sécurité à vélo aux enfants en développant leurs connaissances, leur technique et leur assurance.

L’une des grandes priorités aux yeux du Président de la Fédération consiste aujourd’hui à encourager davantage d’Australiens à se déplacer en vélo. En plus d’améliorer la santé de la communauté et de fluidifier la circulation, ce réflexe engendrera également une plus grande harmonie sur les routes, selon Steve Bracks : « Si les gens sont plus nombreux à se déplacer en vélo, cela fera davantage de personnes qui sont à la fois automobilistes et cyclistes. Ces usagers ont tendance à faire preuve de davantage d’empathie et de respect dans le partage de la route », explique-t-il.

Dans l’ensemble, le Président de CA se montre optimiste et positif s’agissant du cyclisme à tous les niveaux dans son pays :

« L’Australie possède un bilan extraordinaire dans le cyclisme. Nous avons la chance d’avoir des athlètes et des entraîneurs exceptionnels. Il n’y a qu’à voir les performances de certains de nos jeunes athlètes ces derniers temps pour se rendre compte que l’avenir est entre de bonnes mains. »

« Je suis moi-même un féru de vélo. Je suis intimement convaincu que nos athlètes de haut niveau peuvent encourager les enfants et adultes australiens à adopter un mode de vie sain et actif en enfourchant leurs vélos. »

Partenaire UCI World Cycling

Partenaires Officiels UCI

Fournisseurs Officiels UCI

Top