Skip over navigation
Cyclo cross
newsTag:
newsid: 185265
Cyclo-cross

La Belgique domine le dernier jour à Valkenburg-Limburg

Wout van Aert
Wout van Aert

Deux grandes courses étaient au programme dans l'argile de la célèbre montée du Cauberg, lors de la deuxième journée des Championnats du Monde Cyclo-Cross UCI à Valkenburg-Limburg (Pays-Bas). La plus importante a été remportée par un Wout Van Aert (Belgique) couvert de boue. Dimanche après-midi, dans le froid, il s'est imposé pour la troisième fois de suite dans la catégorie Élites Hommes, après une longue course en solitaire. Quelques heures auparavant, Eli Iserbyt avait, quant à lui, remporté son deuxième titre mondial dans la catégorie Hommes Moins de 23 ans, alors que la neige commençait à tomber.

Après un long week-end de courses boueuses et spectaculaires à Valkenburg-Limburg, les Belges rentrent chez eux avec trois médailles d'or en poche, grâce à leurs victoires dans les catégories Élites Hommes, Élites Femmes et Hommes Moins de 23 ans. Les coureurs britanniques ont remporté les catégories Juniors Hommes et Femmes Moins de 23 ans. Le pays hôte a organisé une manifestation remarquable, les spectateurs étaient au rendez-vous et le parcours était exceptionnel. Les Néerlandais se sont placés sur le podium dans toutes les catégories, mais sans jamais monter sur la plus haute marche. L'année prochaine, les Championnats du Monde Cyclo-cross UCI seront organisés à Bogense, au Danemark.

Elite Hommes

Au début de la course, le Néerlandais Mathieu Van der Poel était le grand favori, lui qui s'est imposé sur 26 des 32 courses cette saison, sur tous types de terrains. Wout Van Aert, champion en titre, a fait de cette course son principal objectif très tôt dans la saison et semblait être le seul à pouvoir venir gêner le Néerlandais. Dans son style habituel de puncheur, Van der Poel a démarré son premier tour tambour battant, mais, contrairement à son habitude, il s'est révélé incapable de distancer Van Aert. Au second tour, c'est le Belge qui a pris l'initiative : dans l'une des sections très boueuses, Van Aert s'est défait du Néerlandais, en difficulté. En un rien de temps, l'écart était de vingt secondes. Van der Poel a pris un autre coup au moral en voyant Michael Vanthourenhout (Belgique) le talonner. Pendant ce temps-là, Van Aert accroissait son avance et, à la moitié de la course, il pointait à 1 min 30 de Van der Poel et Vanthourenhout, qui ont continué à se battre pour la deuxième place, suivis de près par Toon Aerts (Belgique). Van Aert était à plus de 2 min de son premier poursuivant quand il est passé par-dessus le guidon lors du cinquième des sept tours. Cette chute n'a été en fin de compte qu'une petite frayeur ; il s'est vite relevé et a même continué à creuser l'écart pour s'envoler vers son troisième titre mondial.

Podium Elite Hommes

Vanthourenhout a pu distancer Van der Poel pour de bon lors du cinquième tour. Un peu après, quelques flocons de neige sont tombés pendant que Van der Poel se battait pour la dernière place du podium avec Toon Aerts. Le Néerlandais, dans un sursaut d'orgueil, s'est emparé de la médaille de bronze. Van Aert a eu le temps de fêter sa victoire et il a franchi la ligne bras levés et debout sur les pédales. Plus de deux minutes après, Vanthourenhout, ému, a pris l'argent devant Van der Poel. Toon Aerts n'a pas pu suivre et termine quatrième, à 3 min 16. Lars van der Haar (Pays-Bas) qui fini cinquième à 4 min 29, devant l'Italien Gioele Bertolini, que personne n'attendait là. Les coureurs belges Tim Merlier, Laurens Sweeck et Daan Soete ont été les suivants à franchir la ligne d'arrivée. Steve Chainel (France) complète le top 10 à Valkenburg.

Hommes moins de 23

Dimanche matin, le duel au sommet tant attendu entre Eli Iserbyt (Belgique) et Thomas Pidcock (Grande-Bretagne) n'a jamais eu lieu pendant la course de la catégorie Hommes Moins de 23 ans. Pidcock, Champion du Monde Cyclo-cross UCI chez les Hommes Juniors l'année dernière, a mal démarré sur le parcours boueux de Valkenburg et n'a jamais pu revenir à hauteur des hommes de tête. Joris Nieuwenhuis (Pays-Bas), champion en titre, a connu une saison difficile, mais il était clair qu'il n'allait pas abandonner son maillot arc-en-ciel sans livrer bataille. Le Néerlandais a démarré sur les chapeaux de roue et, à la moitié du premier tour, il était seul en tête à l'approche du portage long et raide. Au même moment, Iserbyt a distancé ses poursuivants pour rattraper le leader néerlandais. Lors du deuxième des cinq tours, Nieuwenhuis a glissé sur la première descente et sa chaussure s'est cassée. Le Belge a refait son retard et a pris le meilleur sur le Néerlandais au premier stand. Au second stand, Nieuwenhuis a dû changer de chaussure et comptait alors 17 secondes de retard.

Eli Iserbyt

À partir de là, Iserbyt n'a fait qu'accroître son avance, et ce, malgré être passé par-dessus le guidon dans la longue descente technique. Lors de l'avant-dernier tour, Yan Gras (France) est revenu à hauteur du Néerlandais, tandis que le reste des coureurs renonçaient définitivement à la chasse aux médailles. Pendant le dernier tour, la neige a commencé à tomber sur les coureurs couverts de boue, ce qui n'a pas empêché Iserbyt de s'adjuger son deuxième titre mondial, deux ans après sa victoire à Heusden-Zolder (Belgique).

Nieuwenhuis a réussi à échapper au coureur français pour s'emparer de l'argent, 30 sec derrière Iserbyt. Le Tricolore était ravi de décrocher le bronze juste derrière. Adam Toupalik (Rép. tchèque) n'a jamais été un concurrent sérieux au podium sur cette course, terminant quatrième à 1 min 25. Il devance toutefois largement le champion belge Thijs Aerts (Belgique). Le favori, Thomas Pidcock, s'est classé quinzième à presque quatre minutes.

Podium Hommes U23

Tous les résultats.

Partenaires Officiels UCI

Top